Plan du site Ajouter Mon Millesime à mes favoris Ajouter Mon Millesime à mes favoris | English version English version
Mon Millésime, Spécialiste des vieux vinsBon voyage dans un siècle de millésimes...
Mon Millésime, Spécialiste des vieux vins


Armand Rousseau


Le Domaine a été créé au début du siècle par Armand Rousseau qui, à sa majorité, avait hérité de plusieurs parcelles de vigne situées sur la commune de Gevrey-Chambertin. Armand Rousseau était issu d'une famille de petits propriétaires terriens constitués en majorité de vignerons, tonneliers et négociants en vin. Son mariage en 1909 lui permet d'accroître la superficie de son vignoble et de développer la vente de ses vins par l'apport de vignes supplémentaires et des bâtiments (cave et cuverie). Et ce à l'endroit où se situe actuellement le Domaine c'est -à-dire dans la plus ancienne partie du village au pied de l'église du 13ème siècle.

Armand Rousseau se met à commercialiser ses vins tout d'abord en vrac auprès de négociants régionaux. Puis très vite, il acquiert de nouvelles parcelles de vignes plus prestigieuses, Charmes-Chambertin en 1919, Clos de la Roche et Chambertin en 1920 et 1921, et décide de vendre en bouteilles ses Crus les plus renommés en s'adressant à une clientèle de restaurateurs et de particuliers, sous l'égide de Raymond Baudoin, le fondateur de la Revue des Vins de France.

Au fil des années, il continue d'étendre son Domaine avec l'achat de Grands Crus, désormais classés dès 1935 lors de la création de l'Institut des Appellations d'Origine Contrôlée, Mazy-Chambertin en 1937, Mazoyères-Chambertin en 1940 (commercialisé sous l'appellation Charmes-Chambertin), Chambertin en 1943 et 1956. Le Clos Saint Jacques est acquis en 1954 au nom de son fils Charles, qui, après avoir effectué des études secondaires classiques et suivi des cours de Droit puis d'Oenologie à l'Université de Dijon, rejoint son père en 1945 pour gérer le Domaine familial.

C'est en 1959, à la suite du décès d'Armand Rousseau dans un accident d'automobile à un retour de chasse, que Charles Rousseau se trouve à la tête d'un domaine de 6 ha qu'il va continuer de développer rapidement grâce à son savoir-faire et en acquérant de nouveaux vignobles, essentiellement dans les Grands Crus, plusieurs parcelles de Chambertin Clos de Bèze en 1961, 1989 et 1992, le Clos des Ruchottes en Monopole au cours de l'année 1977, et du Chambertin en 1983, 1990 et 1993

Parlant couramment anglais et allemand, il décide de se tourner en priorité vers l'exportation, et, après les Etats-Unis où son père avait déjà commencé à commercialiser ses vins au lendemain de la prohibition vers la fin des années 1930, il développe les échanges tout d'abord avec la Grande Bretagne, l'Allemagne et la Suisse, puis il étend sa commercialisation à toute l'Europe, et ensuite au Canada, Australie, Nouvelle Zélande, Brésil, et enfin en Asie dans les années 1970.

Au cours de toutes ces années, tout en maintenant un mode de culture et des méthodes de vinification traditionnels, Charles Rousseau acquiert au fur et à mesure de ses besoins des équipements modernes et des machines plus performantes.

Au début des années 1980, deux caves voûtées sont creusées afin d'augmenter les capacités de stockage nécessaires à l'acquisition de vignobles supplémentaires, une cave d'élevage en fûts et une cave de vieillissement en bouteilles.

A cette même époque, son fils Eric, après avoir suivi des études secondaires au Lycée Agricole et Viticole de Mâcon Davayé et une année de spécialisation en Œnologie à l'Université de Dijon, le rejoint au Domaine familial où il s'occupe en particulier de la culture de la vigne et de la vinification des vins, orientant le Domaine vers une viticulture raisonnée tout en conservant une vinification traditionnelle.

De 1993 à 2005, Corinne, la fille aînée de Charles Rousseau, se joint au Domaine.

Forte de plusieurs années d'expérience professionnelle à l'export, en France comme à l'étranger, et après une formation en œnologie à l'Université de Dijon, elle y a assuré les relations commerciales avec la clientèle ainsi que les dégustations en cave.

Durant l'été 1996, la cuverie, déjà entièrement équipée de cuves acier inox, est agrandie et rehaussée afin de permettre l'utilisation d'un double système de pigeage pneumatique. Cette même année est également creusée une seconde cave pour le vieillissement du vin en bouteilles.

En 1999 et 2001, deux nouveaux équipements sont acquis : un pressoir pneumatique et un égrappoir permettant une manipulation encore plus délicate des raisins sans écrasement des baies.

La cuverie a été de nouveau rénovée en 2002 et 2004, avec l'installation de la climatisation qui s'est avérée nécessaire pour vinifier les raisins dans des conditions optimales, puis le sol a été complètement refait en résine et les murs repeints d'une jolie teinte bicolore crème-framboise pour une meilleure hygiène et un nettoyage plus facile.

Pour le vignoble, est acquis un nouvel enjambeur en hiver 2004, qui s'ajoute aux 2 autres déjà possédés . En effet, chaque parcelle des crus est labourée profondément plusieurs fois par an. Depuis 2004 des services de labourage sont utilisés avec un cheval pour une parcelle de vigne en Chambertin qui est très en pente.

Le domaine

A l'heure actuelle, le Domaine couvre une surface de 13 hectares 70, dont 2 ha 21 d'Appellation Village, 3 ha 47 d'Appellation Premier Cru et 8 ha 01 d'Appellation Grand Cru, situés sur les territoires de Gevrey-Chambertin et de Morey-Saint-Denis.
La moyenne d'âge des vignes est assez élevée
, environ 40 à 45 ans, avec un encépagement à 100% Pinot Noir, et une densité de 11 000 pieds à l'hectare.
Les sélections utilisées sont des clones choisis pour leur faible production et leur concentration.

La taille Guyot simple est pratiquée sur l'ensemble du vignoble qui est situé sur coteaux et exposé à l'Est sur des sols argilo-calcaires.
Le mode de culture des vignes est traditionnel, avec des rendements de 30 à 40 hectolitres à l'hectare. Aucun engrais n'est utilisé depuis de nombreuses années. Une lutte raisonnée à tendance biologique est pratiquée sur l'ensemble du vignoble. Le dédoublement des bourgeons et la vendange verte sont systématiquement pratiqués lors d'années de forte production afin d'optimiser la maturité des grappes et la concentration des composés phénoliques.

La vinification est effectuée en cuves ouvertes, avec un égrappage partiel à 90%, une cuvaison longue, environ 18 jours, dans des cuves acier inox avec remontages et pigeages à intervalles réguliers, et une température de 31° à 34° C. La fermentation alcoolique terminée, les vins sont pressés délicatement dans un pressoir pneumatique, débourbés 24 h, puis transférés en cave par gravité, dans des fûts de chêne, où la fermentation malo-lactique a lieu naturellement.

L'élevage du vin se fait en fûts de chêne neuf à 100% pour le Chambertin et le Chambertin Clos de Bèze. Le Clos Saint Jacques est mis en fûts neufs entre 70% et 100% suivant le millésime. Tous les autres grands crus sont élevés en fût d'un vin. Les fûts proviennent de forêts de l'Allier et leur brûlage est moyen. La durée de l'élevage est de 20 mois au cours desquels deux soutirages sont effectués.
La mise en bouteille a lieu généralement en avril après une légère filtration de propreté sur plaque afin de préserver le fruit délicat du Pinot Noir.
La mise est faite par gravité, directement des fûts après assemblage.
La production moyenne est de 65 000 bouteilles par an.
La commercialisation des différents crus au Domaine est d'environ 80% à l'exportation où les vins sont présents dans une trentaine de pays. En France, ils sont destinés à quelques particuliers et cavistes, ainsi qu'aux principaux restaurants étoilés.

Source: La revue du vin de France

www.larvf.com