Plan du site Ajouter Mon Millesime à mes favoris Ajouter Mon Millesime à mes favoris | English version English version
Mon Millésime, Spécialiste des vieux vinsBon voyage dans un siècle de millésimes...
Mon Millésime, Spécialiste des vieux vins


GRAVE


Avant le phylloxéra, le vignoble des Graves comptait quelque 10 000ha. Une partie ne fut pas replantée et une autre fut rongée par le développement urbain et l'aéroport de Mérignac. L'appellation graves s'étend de Bordeaux vers le sud sur près de 60km et compte des crus célèbres comme Haut-Brion. Haut-Brion, tous les autres crus classés et 44 autres crus ont préféré adopter la nouvelle appellation pessac-léognan créée en 1987. Toutefois, les vins produits dans la nouvelle aire d'appellation peuvent toujours revendiquer l'appellation graves. Les blancs ont longtemps dominé la région.

En 1991, on produisait encore quatre fois plus de blancs que de rouges, dont beaucoup de moelleux, puis le marché s'orienta vers des blancs secs et surtout des rouges. Aujourd'hui, pour deux bouteilles de graves rouge, on en compte une de blanc sec. Le grave rouge peut être un vin séduisant à l'arôme de cassis, parfois de longue garde, mais certains le trouvent un peu discret.

Si le "vin de femme" moelleux, produit ici au XIXe siècle et assez tard dans le XXe était plutôt lamentable, le nouveau blanc sec des années soixante était plat et outrageusement soufré améliorée, grâce à l'exemple de vignerons comme Peter Vinding-Diers et Denis Dubourdieu qui se servent de levures sélectionnées pour tirer le meilleur du sémillon et du sauvignon. Les meilleurs, comme le Château de Landiras de Vinding-Diers, peuvent maintenant surpasser certains pessac-léognan. Le blanc moelleux (AOC graves supérieures), dont on produit encore près de 2 millions de bouteilles par an, est souvent très quelconque.